Je ferai ce métier toute ma vie... ou pas : ma formation, ma mobilité ?

23 novembre 2018

Faire ce métier toute une carrière ou pas ? Nous sommes nombreux à nous poser la question.
Faire ce métier toute sa vie suppose une formation adaptée aux besoins de chacun.
Changer de métier n'est pas une décision facile à prendre et nécessite un accompagnement. Dans un cas comme dans l'autre, le Snep-Unsa fait des propositions concrètes.



Ma formation, ce n’est pas une option

 
Pour répondre aux besoins de nos élèves et dépasser les défis professionnels au quotidien, bref, pour mieux vivre nos métiers, nous avons bien plus besoin d’accéder à une formation que nous aurions choisie que de subir des injonctions diverses et variées qu’on ne peut s’approprier.
Le dispositif actuel -Formiris- a largement montré son incapacité à proposer des formations adaptées et à indemniser les quelques collègues qui bénéficient réellement d'une formation.
 
Le Snep-Unsa revendique :
  • une formation continue régulière sur le temps de service,
  • 3 jours de formation par année au minimum,
  • une plateforme locale de recueil des besoins de formation,
  • des formations spécifiques pour réussir la scolarisation des élèves à besoins éducatifs particuliers,
  • des formations régulières aux gestes de premiers secours,
  • un accompagnement pédagogique et administratif soutenu pour les entrants dans le métier.

Je ferai ce métier toute ma vie, ou pas…
 
Mieux vivre son métier se conjugue aussi avec la possibilité d’évoluer dans ses missions, voire de changer d’emploi. De l’envie de mobilité au projet de mobilité pour franchir le pas, il y a un chemin à parcourir qui nécessite d’être accompagné.
 
Le Snep-Unsa revendique :
  • Le statut de fonctionnaire pour tous les enseignant(e)s des établissements privés sous contrat et pas seulement quelques-uns,
  • la mise en place d'un conseiller mobilité professionnelle entièrement dédié à l’accompagnement de chaque agent dans son projet,
  • un bilan de compétences pour chaque agent qui le souhaite,
  • la possibilité d'explorer un nouveau métier avant de prendre une décision définitive de mobilité professionnelle,
  • la possibilité réelle de bénéficier de l'indemnité de départ volontaire (IDV).

 

L'UNSA, 2ème syndicat de l'Education nationale porte avec d'autres syndicats (FSU principalement) les avancées qui ont permis aux enseignants d'avoir un statut à part entière, être fonctionnaire.

 

Tout cela ne sert pas les intérêts de responsables d'organisations maisons qui  se satisfont fort bien du sous-statut qui nous est imposé et qui leur permet d'avoir des décharges syndicales et des invitations au ministère et dans des associations.


Ce sous statut par rapport à celui de fonctionnaire =  salaires et indemnités inférieures,  mutations dans le brouillard, formations professionnelles squelettiques et impossibilité d'avoir de vraies évolutions de carrière (devenir inspecteurs, professeurs dans le supérieur, au CNED, ...).


Est-ce là le but de l'engagement syndical ?


Sans ce sous-statut imposé (contractuel de droit public et non fonctionnaire), les responsables de certaines organisations syndicales n'auraient probablement pas de décharges d'heures.

 

Voter pour les 3 syndicats maisons (SPELC, FEP-CFDT et SNEC-CFTC), c'est continuer dans ce système inégalitaire : refus de l'égalité du statut.

 

Ne préférez-vous pas, l'égalité du statut ?

 

A vous de choisir, l'égalité, avec le Snep-UNSA

SNEP - UNSA
21 rue Jules Ferry
93177 Bagnolet cedex 

 

Téléphone

0652608311 0652608311


contact(at)snep-unsa.fr


Vous pouvez aussi utiliser notre formulaire en ligne. 

 

Si vous souhaitez vous abonner à nos lettres d'informations ou vous desabonner .

 

Cliquez ici


Appel

Email