Stagiaires des concours : action auprès du Ministère.

Après la réussite à un concours (CAFEP, CAER, Réservé), les collègues ont besoin d'une formation dite "initiale".

Les textes prévoient que celle-ci se tient de manière alternée entre l'établissement d'enseignement et un institut de formation.

 

En temps que première formation, elle revêt une importance certaine au regard des enjeux du métier : enseigner, instruire, contribuer à l'éducation, s'adapter aux publics scolaires, ...

 

Il en va de même pour les enjeux de la carrière : prendre en compte l'existant institutionnel, s'adapter aux attentes, agir en "fonctionnaire de l'Etat", ...

 

Jusqu'en 2014, les enseignant(e)s bénéficiaient d'un lieu de formation unique : les Instituts Universitaires de Formation des Maitres (IUFM). Il s'en trouve un dans chaque académie avec des antennes dans les départements.

 

Malheureusement, avec la transformation de ceux-ci en Écoles Supérieures du Professorat et de l’Education (ESPE) la structure catholique et ses syndicats (Cftc, Spelc et Cfdt) ont profité de l'occasion pour entrainer les stagiaires, lauréat(e)s des concours vers des "Instituts Maisons" (ISFEC).

 

Problèmes pour les enseignant(e)s :

  • la qualité de la formation dispensée par des "formateurs" plus ou moins formés, plus ou moins agréés,
  • les déplacements à réaliser (coût en temps et en argent) puisque ces "Instituts Maisons" n'existent que dans quelques académies : dans le 1er degré, il faut souvent sortir du département voire de l'académie, dans le 2nd degré, il n'est pas rare de devoir aller dans une autre académie.  Alors que les formations existent pourtant dans le departement ou l'académie !
  • la prise en charge des frais liés à la formation.

 

Problème pour l'Etat :

  • Il a fait le choix de financer deux systèmes en parallèle plutôt que de concentrer les moyens.

 

Et pendant ce temps les attentes des Jurys, des Inspecteurs sont les mêmes que l'on soit enseignant(e) dans un établissement public ou privé sous contrat.

 

A la fin, c'est le(la) stagiaire qui paie.

 

Le Syndicat a donc réclamé une formation initiale de qualité, avec des formateurs agréés sans avoir à traverser l'académie *  ou la France ** , au sein des ESPE.

 

* comme cela se pratique trop souvent dans le 1er degré,

** comme le font des collègues d'Auvergne ou d'ailleurs,

 

SNEP - UNSA
21 rue Jules Ferry
93177 Bagnolet cedex 

 

Téléphone

0652608311 0652608311


contact(at)snep-unsa.fr


Vous pouvez aussi utiliser notre formulaire en ligne. 

 

Si vous souhaitez vous abonner à nos lettres d'informations ou vous desabonner .

 

Cliquez ici


Appel

Email