Voie professionnelle, après les discours, du concret ?

31 aout 2017

 

Après le Président de la République, Le ministre a annoncé vouloir faire de l’enseignement professionnel une de ses priorités et souhaite revaloriser la voie professionnelle.

 

Très bien, mais concrètement ?

 

Cette revalorisation doit s'inscrire dans une meilleure articulation Bac-3 à Bac+3

 

Pourquoi promettre cet accès de tous au Baccalauréat et notamment au Baccaulérat professionnel, alors que certains secteurs professionnels n'ont pas besoin d'un diplôme de ce niveau pour travailler ?

 

Nous ne voyons pas précisément l'intérêt de l'annonce d'un nouveau diplome Bac +1. Désengorger les formations post bac, pourquoi pas ? mais cela nécessite une approche, globale, avec tous les acteurs.

 

Des meilleures conditions de travail en lycée professionnel sont indispensables.

 

Nous ne sommes pas d'accord avec le remplissage des sections à 30, 34 voire 37 élèves dans certaines filières.

 

La logique d'une certaine latitude pour distribuer les moyens de dédoublement au niveau des établissements est intéressante.  Elle bute toutefois sur l'absence d'instance de concertation dans les établissements privés sous contrat et sur des volumes que ne nous semblent pas satisfaisants.

 

L'étude de la carte scolaire doit être l'occasion d'alléger la pression dans les sections excessivement remplies. 

 

Arrêt du recours à la précarité des enseignant(e)s.

 

Nous constatons et déplorons la crise du recrutement de professeurs dans les lycées professionnels avec le peu de rendement des concours.

 

il en découle une affectation de collègues peu expérimentés ou alors le maintien dans la précarité de collègues, maitre-auxiliaires, réaffectés d'année en année sans perspectives réelles d'accès à la titularisation ou au contrat définitif.

 

Versement des heures supplémentaires (HSA) uniquement après un temps complet.

La méthode de précarisation consistant à donner des HSA alors que des collègues ne disposent pas d'un temps complet est une méthode de la structure catholique que nous dénoncons.

Concrètement, des collègues payés, au smic, du mois de novembre à juin, se retrouvent avec une moitié de smic (ou plus) en juillet, aout, septembre.

 

Formation des enseignant(e)s 

 

Aujourd’hui, 80% des élèves qui préparent un CAP sont issus des SEGPA et plus de 40% sont affectés dans une filière par défaut

Au délà des connaissances et compétences liés aux métiers, les collègues ont besoin de formations sur la prise en compte de ces publics plus ou moins motivés.

Depuis 4 ans des efforts importants sont consentis par des collègues qui tentent de s'adapter au mieux, il est temps de leur offrir l'occasion de se retrouver, d'échanger sur les référentiels qui évoluent tout comme les élèves.

L'appui des corps d'inspection à ces sujets est maigre.

 

 

 

SNEP - UNSA
21 rue Jules Ferry
93177 Bagnolet cedex 

 

Téléphone

0652608311 0652608311


contact(at)snep-unsa.fr


Vous pouvez aussi utiliser notre formulaire en ligne. 

 

Si vous souhaitez vous abonner à nos lettres d'informations ou vous desabonner .

 

Cliquez ici


Appel

Email