l’accord PPCR s’appliquerait malgré tout :

Le gouvernement n’entend pas reculer sur le sujet de la rémunération des fonctionnaires, même si le projet d’accord est théoriquement tombé à l’eau depuis que la CGT a opposé une fin de non-recevoir au texte.

 

Ce projet, finalisé en juillet après un an de négociations, propose de revoir d’ici 2020 toutes les grilles de rémunération (catégories A, B et C) – un chantier inédit depuis le vaste accord Durafour de 1990. Pour être validé, il devait recueillir l’aval de syndicats représentant au moins 50 % des voix aux élections professionnelles, mais a été rejeté par la CGT (qui représente 23,1 % des voix), Force ouvrière (18,6 %) et Solidaires (6,86 %).


 

Mais, interrogé sur France Inter le 30 septembre, le premier ministre Manuel Valls a annoncé que l’accord « s’appliquerait » malgré tout :

« Face à une situation inédite, il faut sans doute une décision exceptionnelle. […] Nous avons décidé, avec [la ministre de la fonction publique] Marylise Lebranchu, que l’accord approuvé par six organisations syndicales [CFDT, Unsa, FSU, CFTC, CFE-CGC, FA-FP] s’appliquerait à l’ensemble des fonctionnaires. »

 

tract rémunération.pdf
Document Adobe Acrobat [618.7 KB]

Avis du Syndicat :

 

Comme tout accord, il y a inévitablement un ou des points qui ne satisfont pas l'ensemble. Faut il pour autant rejeter les 4 à 5 Milliards d'Euros mis sur la table ?

 

Faut il rejeter un accord qui rappel les grands principes de la Fonction Publique (Unicité de celle-ci et accès par la voie du concours). Dans les établissements sous contrat, les enseignant(e)s ne peuvent être les éternels 6ème roues du carosse avec leur statut ambigue.

 

Pour nous, malgré une faiblesse concernant les rémunérations des M.A., la tendance étant positive nous avions dit OUI à l'accord.

 

  • Ainsi, en 2019, un enseignant en début de carrière pourra percevoir 190 €  de plus (brut mensuel) qu’en 2016 soit 1900 € de plus par an.

 

  • Ainsi, chaque enseignant(e) aura la garantie de passer dans deux grades au cours de sa carrière. Tous les enseignants pourront alors terminer à la hors classe et améliorer ainsi leur fin de carrière.

 

  • Ainsi, en 2020, le dernier échelon de la hors classe sera augmenté de 176 € par mois ce qui permettra d'améliorer son salaire malgré l’allongement de la durée de travail.

 

  • Ainsi, à la fin du processus, en 2019, chaque échelon sera susceptible d'être augmenté en moyenne de 90 € par mois. Des négociations au ministère de l'Education Nationale seront nécessaires pour mettre en œuvre le rythme d’avancement et le nombre de points d’indice spécifiques aux enseignants.

 

  • Ainsi, les pensions de ceux qui partent à la retraite dès septembre 2018, seront augmentées. (probablement pas à hauteur du minimum de 370 € brut par an pour les collègues du public, qui eux ont le statut de fonctionnaire).

 

  • Ainsi, un rendez-vous salarial est programmé en février 2016 pour réévaluer le point d’indice. Le gel du point d’indice n'a, en effet, que trop duré.

 

Nous ne comprenons pas que des Organisations Syndicales puissent bloquer ces avancées. Même si desaccord important il pouvait y avoir, des négociations annuelles sont, désormais, prévues.

 

Le gouvernement, en décidant de sa mise en oeuvre, fait un choix que nous soutenons.

 

A nous de veiller à la bonne application.

communiqué presse 30 sept 2015 négo ppcr[...]
Document Adobe Acrobat [499.0 KB]

SNEP - UNSA
21 rue Jules Ferry
93177 Bagnolet cedex 

 

Téléphone

0652608311 0652608311


contact(at)snep-unsa.fr


Vous pouvez aussi utiliser notre formulaire en ligne. 

 

Si vous souhaitez vous abonner à nos lettres d'informations ou vous desabonner .

 

Cliquez ici


Appel

Email