Mutations : Nous demandons du changement.

Depuis le mois de janvier, le bal des mutation est ouvert pour certains. La pression monte jusqu'à l'été.


Chaque année, nous constatons les dégâts provoqués par le mélange des genres entre l'autorité administrative (Rectorat, DSDEN) et une structure confessionnelle.

 

Des enjeux de personne, de pouvoir, viennent régulièrement perturber un acte simple, parfois indispensable ou tout simplement utile : Muter.


Rappelons les points essentiels et légaux :
- Mars : l'enseignant-e, agent public, déclare à l'autorité administrative son intention de muter (l'emploi devient susceptible d'être vacant),
- Avril : l'enseignant-e formule des voeux d'affectation sur les serveurs du Rectorat (sauf Nantes ...) ET il doit avoir la preuve du dépôt de la candidature auprès de l'établissement.
- Juin : Commission Consultative Mixte Académique/Interdépartemental/Départementale qui produit une proposition d'affectation à l'établissement,
- Juillet : officialisation de la mutation (ou pas).

 

Problèmes :

 

• Comment changer raisonnablement et simplement d'académie quand la décision arrive si tard ? (que celui qui a mis son logement en vente en Juillet, lance la première pierre ...).


• Dès le mois de Janvier, une enquête préparatoire est lancée par une structure officieuse, présidée par les Évêques associant des syndicats (Cfdt, Cftc, Spelc, Cgt et FO). Les 1ère rumeur sur qui ? veut faire quoi ? commencent à courir ...


• Dès le mois de mars, des directions d'établissement essayent de faire modifier les voeux de certain(e)s collègues.


• En Mai, des groupes de pression (CAE, Scde) tentent de ne pas faire respecter les priorités légalement établies (décret de 2005). Parfois ceux ci tentent d'empêcher une mutation.  Parfois encore en renvoyant la responsabilité à l'administration.


• En Mai et Juin, des directions d'établissements, recevant des collègues, essayent de leur faire renoncer à leur mutation, tentent de modifier les emplois.


• En Juin, parfois, des autorités administratives cèdent à la pression de cette structure officieuse.


• Des données personnelles (adresse, situation maritale, ...) sont demandés, utilisées (stocker ?) par les Evéchés. Ceux là même qui combattaient le Mariage pour Tous ?

 


L'UNSA agit au quotidien en vous informant, vous conseillant et en défendant votre demande auprès de l'autorité administrative.


L'UNSA vient d'écrire au Ministère pour demander les modifications légales permettant de :


• raccourcir les délais de réponse,
• simplifier les démarches et protéger les éléments de votre vie privée,
• intégrer aux priorités légales les situations professionnelles (reconversion, ...), personnelles (handicap) et familiales (vie maritale, enfants à charge, ...) que tout un chacun peu connaître,
• s'assurer que les priorités légales soient respectées en éloignant des groupes de pression non-autorisés (CAE, ...)
 

SNEP - UNSA
21 rue Jules Ferry
93177 Bagnolet cedex 

 

Téléphone

0652608311 0652608311


contact(at)snep-unsa.fr


Vous pouvez aussi utiliser notre formulaire en ligne. 

 

Si vous souhaitez vous abonner à nos lettres d'informations ou vous desabonner .

 

Cliquez ici


Appel

Email