Filouterie du sgec pour se constituer un fichier sur les enseignant-es et salarié-es

Une association loi 1901,  sans rapport avec les enseignant-es et salarié-es des établissements d'enseignement privés cherche à créer une base de données personnelles sur ceux(celles)-ci.

 

Pour ce faire, elle demande à des directrices et directeurs d'établissement de récupérer des données sur les collègues en détournant une fonction des serveurs de l'administration (STS web) servant initialement à réaliser les emplois du temps des élèves.

 

Elle cherche à faire croire que les enseignant(e)s doivent s'inscrire sur un serveur web pour suivre des formations (caacweb).

 

Etat civil,

coordonnées personnelles,

quotité de service, ARE, ARA, pondération,

décharge syndicale,

échelon, date d'entrée dans l'échelon,

nombre d'enfant(s),

nombre de trimestre(s) acquis à 55 ans,

NUMEN, ...

 

  • Qu'est-ce qu'une association peut bien faire de ces éléments relevant de la vie privée ?
  • Les personnes intéressées sont-elles informées de ce qui se trame ?
  • De quel droit cette association se permet-elle ?
  • Dans quel cadre des directions d'établissement coopèrent (en cachette) ? 

 

Nous avons saisi le ministère de l'éducation nationale et la commission nationale informatique et liberté.

20170919 courrier DAJ site.pdf
Document Adobe Acrobat [537.1 KB]
20170919 courrier cnil site.pdf
Document Adobe Acrobat [486.8 KB]

SNEP - UNSA
21 rue Jules Ferry
93177 Bagnolet cedex 

 

Téléphone

0652608311 0652608311


contact(at)snep-unsa.fr


Vous pouvez aussi utiliser notre formulaire en ligne. 

 

Si vous souhaitez vous abonner à nos lettres d'informations ou vous desabonner .

 

Cliquez ici


Appel

Email