Après les données personnelles des enseignant(e)s, c'est désormais celles des élèves

Grâce à l'argent public (via la subvention à Formiris), l'association Sgec, a créée un stockage des données personnelles des enseignant(e)s agents publics de l'Etat.

 

Cette association demande désormais aux directions d'établissements privés, de lui transmettre les données concernant les élèves. 

 

Une fois que les Rectorats ont attribués à chaque élève un numéro confidentiel d'identification (INE = identifiant national élève) cette association loi 1901 demande aux directions d'établissements de lui transférer les données.

 

Les parents sont-ils informés de cela ?  Bien évidement, non.

 

Pourtant, récemment, le ministère a cadré (décret) suite à l'avis de la CNIL l'usage des données personnelles et notamment les personnes habilitées à les obtenir.

 

L'association SGEC ne dispose d'aucune habilitation à ce sujet.

 

Rappelons que GABRIEL est financé par l'argent public, officiellement dédié à la formation professionnelle des enseignant(e)s ...

 

Nous avons saisi le ministère pour lui demander de mettre fin à ce nouvel abus de l'association Sgec.

 

Avis du syndicat :

 

Ce problème met à nouveau en lumière la fragilité du statut des directrices et directeurs d'établissements privés qui, dans les faits, ne rendent que rarement des comptes et encore plus rarement à l'administration.

 

Pour nous, dès lors qu'un établissement est majoritairement composé de classes sous contrat, les directions doivent obtenir le concours de Chef d'établissement pour assurer la gestion du personnels enseignant(e)s, les relations avec l'administration, dont le suivi des élèves dans leur scolarité.

SNEP - UNSA
21 rue Jules Ferry
93177 Bagnolet cedex 

 

Téléphone

0652608311 0652608311


contact(at)snep-unsa.fr


Vous pouvez aussi utiliser notre formulaire en ligne. 

 

Si vous souhaitez vous abonner à nos lettres d'informations ou vous desabonner .

 

Cliquez ici


Appel

Email