Cap 22 et arbitrages : rien de neuf sous le soleil

3 août 2018

L'adage dit que c'est dans les vieilles marmites que l'on fait les meilleures soupes. De notre point de vue ce n'est pas ce qui se profile à l'horizon pour les enseignants et le service public dans les établissements privés sous contrat (comme dans les établissements publics).

Du rapport "Service public : se réinventer pour mieux servir - Cap 2022", le 2 août,  le premier ministre associé au ministre de l'éducation nationale ne semblent retenir que des vieilles recettes :

 

- salaire et pouvoir d'achat : profitons de la récente hausse du taux de passage à la hors classe .. (article ICI) car nous ne voyons venir qu'une volonté de développer les "heures supplémentaires". Les collègues du 1er degré apprécieront...

Sur ce point nous continuerons de demander la mise en application de l'accord PPCR et du principe de pouvoir accéder à la hors classe au cours de la carrière. Cela veut dire augmenter les taux de promotion.

 

- renoncement à tenir la promesse pour la prime des collègues affectés dans des établissements difficiles (une dizaine est sous contrat, voir ICI). Le candidat Macron avait annoncé 3.000 €,  nous commencons à voir 1.000 € poindre pour cette rentrée. A quand et comment la suite ?

 

- évaluation des résultats : le premier ministre affirme qu'"une véritable culture de l’évaluation, transparente et publique, doit se déployer au service de la réussite des élèves et de la qualité de la vie scolaire" et annonce que "la mise en place d’évaluations des acquis des élèves en début de CP, mi-CP, début de CE1, début 6ème et début de 2nde générale, technologique et professionnelle sera effective à la rentrée 2018".

 

Question délicate car les résultats ne signifient pas grand-chose s'ils ne sont pas rapportés au niveau d'entrée des élèves et à l'environnement familial social et économique. Il ne faut pas négliger toute la dimension éducative de l'enseignement qui, elle, est difficilement évaluable tout en étant nécessaire à l'acte d'instruction. L'accès à l'autonomie, la curiosité intellectuelle, la créativité, le respect de soi-même sont difficilement mesurables.

Cette culture de l'évaluation porte en elle, le risque de l'obligation de résultat donc de confondre des élèves, êtres humains en devenir d'avec des objets à produire.

 

- Pour finir, une petite louche de formation : Dans son communiqué, Matignon annonce " une formation initiale plus professionnalisante des professeurs en lien avec l’enseignement supérieur. L’excellence scientifique et l’approche concrète seront renforcées… La formation continue sera également renforcée. Cette redéfinition devra permettre le développement professionnel de chaque enseignant sans se faire au détriment des apprentissages des élèves". Nous verrons comment cela se décline.

 

Nous attendions des annonces plus consistantes, force est de constater l'annonce est vague : "Dans le sillage des expérimentations menées dans les académies de Lyon et de Toulouse depuis mars 2018, l’Education nationale va développer une véritable gestion des ressources humaines de proximité".  Jusque-là habitué à se défausser d'une partie de ses responsabilités sur les représentants de telle ou telle structure plus ou moins opaque, le gouvernement amorcerait-il un début de réappropriation à notre profit ? 

 

Avis du Syndicat :

 

Beaucoup de vieilles marmites sont ressorties, il n'est pas sûr que la soupe soit meilleure. En tout cas nous voulons que l'attractivité du métier et sa pratique au quotidien soient améliorées.  En l'état, les arbitrages du Premier ministre et du ministre de l'éducation nationale, suite au rapport Cap 2022, soulèvent de nombreuses interrogations (communiqué disponible ICI).

 

Nous jugerons sur pièce tant en continuant à demander à ce que l'Etat reconnaisse ses agents comme tels. Qu'il se préoccupe de nos carrières : un salaire décent, des possibilités de formations professionnelles consistantes, des conditions de travail satisfaisantes.

 

SNEP - UNSA
21 rue Jules Ferry
93177 Bagnolet cedex 

 

Téléphone

0652608311 0652608311


contact(at)snep-unsa.fr


Vous pouvez aussi utiliser notre formulaire en ligne. 

 

Si vous souhaitez vous abonner à nos lettres d'informations ou vous desabonner .

 

Cliquez ici


Appel

Email