Des actions à visée humanitaire, oui mais…

22 mai 2018

Le directeur d’un collège a décidé de mettre en place dans son établissement une demi-journée au profit d’une organisation caritative.

Très bien, vous direz-vous, belle initiative !

Sur le papier, ça rend bien. Mais en réalité, les choses ne sont pas si simples. Tout d’abord, l’équipe éducative n’a pas été consultée, et certains enseignants ont eu le désagrément d’être convoqués sur leur temps libre pour gérer une classe, sans que la demande leur en ait été faite au préalable. Le planning, distribué quatre jours avant seulement, rendait l’organisation personnelle difficile à gérer. Sans compter que tous ne désiraient pas faire des heures sup non rémunérées.

Le Snep-Unsa est intervenu pour interpeller qui de droit. En effet, la présence de tous ceux ayant une heure de cours ce jour-là avait été rendue obligatoire par la direction. Le syndicat a pu obtenir le respect du libre arbitre et de l’emploi du temps des enseignants.

Par ailleurs, lors de ce temps festif, aucune référence au projet caritatif en lui-même n’a été faite. Les élèves n’ont eu aucune information culturelle, géographique ou humanitaire.

En outre, les jeunes devaient trouver un partenaire pour reverser de l’argent à l’association en question, en fonction de la distance courue par eux. Or il semble que nombre d’élèves n’auraient pas fait cette démarche de recherche, et qu’ils auraient donc couru sans bénéfice pour l’organisation choisie. A moins que les parents ne se substituent à ces sponsors…

Les autres activités proposées, très simples puisqu’il s’agissait de réaliser un objet en papier et de le colorier, se sont déroulées dans le calme, mais sans réelle considération humanitaire. Il semblerait que les collégiens auraient passé un bon moment, mais surtout… parce qu’ils auraient raté leurs cours habituels ! Quelques élèves se seraient interrogés sur l’intérêt de l’activité coloriage, dont la durée avoisinait les soixante minutes.

Notre conclusion : Ce projet, certes louable, a été mené de manière verticale et n’a pas pris en compte la liberté individuelle des enseignants hors de leur temps de travail. Les professeurs s’impliquent déjà dans des projets conduits en équipes, en fonction de leurs goûts, et leur travail et leur investissement sont remarquables. En revanche, tous ne souhaitent pas s’associer à des projets, imposés de manière brutale, sur leur temps libre.

Le Snep-Unsa rappelle son attachement à la liberté de décision des enseignants, qui ne doivent pas être engagés d’office sur leur temps libre à fortiori dans des projets choisis par d’autres.

SNEP - UNSA
21 rue Jules Ferry
93177 Bagnolet cedex 

 

Téléphone

0652608311 0652608311


contact(at)snep-unsa.fr


Vous pouvez aussi utiliser notre formulaire en ligne. 

 

Si vous souhaitez vous abonner à nos lettres d'informations ou vous desabonner .

 

Cliquez ici


Appel

Email